Mamans en détresse et burn-out parental

Aujourd’hui encore, il est mal vu de parler de ses difficultés en tant que parent, surtout à l’arrivée de son enfant. Ce constat est encore plus vrai pour les femmes, soumises à une pression sociale énorme dans la réussite de tous leurs rôles : maman, femme, épouse/compagne, collaboratrice/manager/entrepreneure, amie...

Cependant, selon une étude récente, 5 à 8 % des parents sont concernés par le burn-out parental. Un phénomène d'épuisement encore méconnu mais grandissant, qui peut pourtant arriver à tous, couples comme parents solos.


Tout d’abord, que nomme-t-on burn-out parental ?


Selon le site www.burn-outparental.com, le burn-out parental est un syndrome qui touche les parents exposés à un stress parental chronique en l’absence de ressources suffisantes pour compenser. Les symptômes caractéristiques du burn-out parental sont :

  • L'épuisement dans son rôle de parent

  • La saturation et la perte de plaisir dans le rôle de parent

  • La distanciation affective d'avec le ou les enfants

  • Le contraste avec l’idée de son rôle de parent.

Il ne s’agit en aucun cas d’une dépression, d’un burn-out professionnel ou encore d’un baby blues ou d’une dépression postpartum.


Des signaux d’alerte à prendre en compte


Pour rédiger cet article et en savoir plus sur ce phénomène grandissant, près d’une quarantaine de ces femmes au bout du rouleau ont été interviewées, réparties majoritairement en France mais également à l’étranger.


Au cours de ces interviews, j’ai noté qu’il y avait trois facteurs récurrents qui pouvait causer ce syndrome de la maman parfaite :

  1. L’excès de contrôle et la charge mentale associée

  2. La comparaison aux autres mamans ou pire, aux influenceuses des réseaux sociaux

  3. La surinformation sur les sites et blogs concernant l’éducation ou l’alimentation.

Bien conscientes des schémas récurrents néfastes et enfermant pour elles et leurs entourages, certaines mamans ne savent pas comment faire pour sortir de ce cercle vicieux les entraînant tout droit vers la dépression ou le burn-out parental.


Ces femmes épuisées mentalement, physiquement et découragées, ressentent :

  • de la culpabilité, de la frustration et de la tristesse de “ne pas être à la hauteur”, bien souvent de leurs propres exigences dans leurs rôles de mères

  • un enfermement du à la routine nécessaire pour leur enfant

  • un déséquilibre entre leur rôle et celui du papa, même s’il est impliqué.


Mon engagement personnel contre le burn-out parental


Le burn-out parental est un sujet qui me parle particulièrement car je me suis rendue compte après le divorce du père de mes jumelles nées de Fécondation In Vitro (FIV ICSI) que j’en faisais un mais que personne ne s’en était rendu compte, même mes différents médecins.

Cette prise de conscience a été salvatrice.

Une reconversion professionnelle de coach de vie et d’art thérapeute ainsi qu’un travail sur mon développement personnel et émotionnel m'ont permis de me reconstruire pas à pas et de m’apaiser pour enfin devenir la maman et la femme que je voulais être.


Particulièrement touchée par la solitude de ces mamans face à leur détresse, j’ai à cœur de les accompagner à trouver un équilibre de vie, plus aligné avec leurs convictions et aspirations personnelles.

J’ai donc construit un parcours de trois mois ponctué de séances de coaching hebdomadaires pour ENFIN se sentir libre dans son rôle de maman et femme.


Et vous, où en êtes-vous ?


Où en êtes-vous dans votre vie de maman ?

Quelles sont les choses que vous faites automatiquement mais que vous savez qui ne vous correspondent pas ou plus ?

Quel est votre degré d’urgence à vous métamorphoser ?


Vous reconnaissez-vous dans ces affirmations :

1. Vous avez le sentiment de ne pas être une bonne mère.

2. Vous avez des standards élevés en tant que maman (vous visez à être une maman parfaite, mieux que la vôtre, vous vous mettez beaucoup de pression et/ ou avez peur du regard des autres).

3. Vous ne partagez pas de moments positifs avec vos enfants (cela ne vous amuse pas de jouer avec eux et/ou les activités que vous leur proposez ne leur plaisent pas).

4. De nature, vous êtes quelqu’un qui gère mal ses émotions (lorsque vous êtes en colère, vous explosez, lorsque vous êtes triste, vous avez des difficultés à vous remonter le moral etc…).

5. Vous avez des difficultés à concilier votre vie familiale et votre vie professionnelle.

Si vous avez répondu oui à 2 ou 3 de ces questions, il est temps de prendre soin de vous et de vous faire accompagner pour vous apaiser et faire de cette situation un potentiel de changement intérieur.


Vous avez envie de sonder davantage votre état car vous vous sentez interpellée par ce sujet et vous vous demandez si votre état d’épuisement doit être pris en charge ? Alors faites le test pour connaître votre état émotionnel.


Le retour d’expérience d’une métamorphose


Amina, maman interviewée et qui s’est dit Oui, en s’engageant dans un parcours de coaching express témoigne de son expérience :

“En plus d’être professionnelle, Clémence est une personne très douce et apaisante. Elle m’est venue en pur hasard (ou en véritable signe de vie ?) au moment où j’étais en pleine décharge émotionnelle, complètement désorientée. Elle a su cibler très vite mes attentes. Nous avons travaillé en coaching express avec des résultats très surprenant pour moi et qui fonctionnent encore. Je recommande Clémence sans hésitation, et je n’hésiterai pas à profiter de son accompagnement à l’avenir.”

Un résultat déjà significatif grâce à un flash coaching de 3 séances pour l’accompagner à définir son objectif de vie en lien avec ses besoins fondamentaux.


Si vous aussi vous avez envie de vivre l’expérience d’Amina et de bien d’autres mamans, programmez votre entretien Lumière OFFERT. Un échange en visio de trente minutes pour définir votre besoin et mes modalités d'accompagnement.

Il n’est jamais trop tard. Ayez le courage de faire le premier pas, les autres suivront.





REMERCIEMENTS et ENCOURAGEMENTS


Je remercie Amina pour sa confiance à l’accompagner dans un meilleur équilibre de vie.

Je félicite Zineb d’avoir eu le courage de parler de ses difficultés dans la gestion logistique de son bébé.

Bravo à Barbara qui s’occupe de ses quatre enfants tout en ayant un travail très prenant, et qui arrive malgré tout à s’accorder des moments de détente en solo.

Je remercie Marine d’avoir partagé avec moi le traumatisme de son accouchement

J’encourage Sophie dans sa quête de décharge mentale et de prise de recul.

Je félicite Julie d’avoir changé son regard sur elle-même durant l’interview, en s’accordant douceur et bienveillance.

Bravo à Laetitia qui a mis des mots sur ses besoins pour ajuster son mode de vie.

J’encourage Camille dans sa prise de conscience que son bien-être est important et que celui de sa fille en découlera.

Je remercie Raphaela pour avoir exprimé son injustice face au manque d'accompagnement ressenti alors qu’elle le fait pour les autres parents dans son métier.

Bravo à Maud qui a pris conscience du terrain glissant sur lequel elle était et qui a réajusté sa façon d’être envers elle-même.

J’encourage Clotilde dans son changement de modèle éducatif, plus en adéquation avec ses valeurs et son vécu.

Je remercie Pamela d’avoir dépassé son appréhension quant à parler de sa vie à quelqu’un d’extérieur.

Bravo à Marie-Lou pour tout ce qu’elle a mis en place pour l’accompagner à sortir la tête de l’eau.

Je remercie Sabrina pour avoir osé laisser couler ses larmes pendant l’entretien et pouvoir se libérer de la surcharge émotionnelle.

J’encourage Anaïs dans l’exploration de son amour inconditionnel pour sa fille, malgré ses difficultés.

Je remercie Marie-Alix de m’avoir partagé son parcours de PMA et son accouchement traumatisant.

Bravo à Elodie d’avoir fait une FIV seule pour avoir son fils et merci d’avoir partagé son envie d'échanger au sein d’un groupe de soutien composé de mamans dans la même situation.

J’encourage Marie dans sa formation de Doula pour apporter aux autres femmes l’accompagnement dont elle aurait eu besoin.

Je remercie Coralie d’avoir osé parler de sa détresse face à un projet de naissance non abouti.

Bravo à Delphine qui a partagé ses difficultés de maman malgré son poste d'infirmière en pédiatrie.


Merci à toutes ces femmes, mamans, épouses, compagnes, collaboratrices, directrices… pour le temps qu’elles se sont accordées durant l’interview.


46 vues0 commentaire